L'EXPATRIATION APRÈS SES ÉTUDES

Le contrat de VIE

J’ai été surprise de voir que le VIE (Volontariat International en Entreprise) est souvent un type de contrat peu connu. Or, c’est le contrat français qui permet de partir s’expatrier le plus facilement dès la sortie de ses études, ce qui n’est pas chose facile puisqu’en général l’expatriation au sein d’une entreprise se fait après avoir fait ses preuves au siège (en l’occurence pour moi en France).

Malgré son nom, il ne s’agit pas de volontariat à proprement parler mais d’un réel contrat avec justement des conditions financières très avantageuses.

expatriation contrat
brésil sao paulo brasil

LE PRINCIPE DU VIE

En 2013, j’ai terminé mon stage de fin d’étude à Paris avec pour seule envie de repartir à l’étranger. Les offres de poste en Junior à l’étranger étaient cependant très limitées. On peut être envoyé par le biais de son entreprise à l’étranger mais cela est souvent sous condition de passer premièrement quelques années au siège en France dit la « matrice ». Autrement il faut accepter un contrat local, difficile à obtenir sans se rendre sur place et généralement payé selon les bases salariales du pays, soit un salaire très faible dans les pays en développement que je visais. Restait une option propre au marché français : le VIE.

J’en gardais une image d’un contrat inatteignable, impossible à décrocher car on m’avait dit que chaque poste recevait environ 10000 candidatures. Le VIE est un contrat réservé aux français, ouvert aux entreprises françaises basées à l’étranger. Il est réservé aux jeunes de 18 à 28 ans inclus et vous ne pouvez faire qu’un VIE dans votre vie.

LE SALAIRE ET LES AVANTAGES EN VIE

Ce contrat est financé par l’état français, afin d’encourager l’expansion internationale des entreprises françaises. Concernant le salaire, chaque VIE reçoit une indemnité de base unique quelque soit le pays de 723,99€. Le reste dépend du pays et plusieurs facteurs sont pris en compte tels que le coût de la vie sur place. Ainsi l’indemnité mensuelle nette en VIE en Californie est de 2925€ (soit 3648€ net/mois au total) et au Brésil à Sâo Paulo de 1441€ soit 2165€ net/mois au total (à Rio encore c’est légèrement supérieur). La différence entre une indemnité et un salaire est que l’indemnité du VIE n’est pas imposable ni soumise à des cotisations.

Voici quelques exemple d’indemnités mensuelles nettes (base + indemnité locale) perçues en VIE selon la localisation de votre poste vous pouvez autrement les retrouver sur Civiweb.

  • Australie : 2 202 €
  • Belgique : 1 809 €
  • République du Congo : 3 329 €
  • Cuba : 3 226 €
  • Pérou : 2 087 €
  • Etats-Unis NYC : 3 453 €

Les VIE sont prisés car beaucoup d’avantages sont inclus. Dans mon cas en plus du salaire, j’avais un appartement payé en plein centre de Sao Paulo avec piscine sur le toit et ménage inclus tous les jours, les billets d’avion et le visa pris en charge, une assurance maladie et une intégration incroyable avec des cours de portugais offerts, ainsi que 2 000 € de budget de fret d’affaires personnelles (1 000 € euros à l’aller et 1 000 € au retour) que je pouvais convertir en argent si je choisissais de ne pas l’utiliser, ce que j’ai fait. Généralement la seule chose qui varie est l’appartement, si celui-ci n’est pas pris en charge par l’entreprise vous aurez une indemnité plus élevée. Autrement vous êtes sûr(e) de bénéficier de quasiment tous ces avantages à partir du moment où vous avez décroché un VIE.

COMMENT J'AI ÉTÉ RECRUTÉE EN VIE

J’envoyais donc plusieurs candidatures via le site de Business France sur lequel il vous faudra vous inscrire et renseigner notamment votre numéro de défense, obtenu lors de votre JAPD (Journée d’Appel à la Défense).

Il faut savoir que légalement toutes les offres en VIE doivent être postées sur ce site, c’est donc LA plateforme à consulter régulièrement. Cependant dans mon cas, j’ai fait un peu différemment et c’est ce qui je pense m’a permis d’obtenir le poste. 

J’ai en effet tout d’abord envoyé une candidature spontanée à une entreprise française (le groupe Casino) que je souhaitais intégrer lui proposant d’ouvrir un VIE pour mon poste (responsable Marketing). J’ai d’abord reçu une réponse négative m’indiquant qu’aucun poste n’était ouvert mais quelques jours après, la RH m’a recontactée car un post en VIE en Marketing s’était ouvert au Brésil. Elle a donc pensé directement à moi et j’ai passé les entretiens avant même que l’offre soit publiée. Bien sûr d’autres candidats ont été considérés suite à la publication de l’offre mais j’avais une longueur d’avance et surtout elle n’aurait peut être pas sélectionné mon CV si je ne l’avais pas contactée en amont.

C’est comme ça que je décrochais un contrat d’un an au Brésil, sans parler portugais !

J’ai donc passé finalement 3 ans au Brésil puisque mon VIE d’un an a été renouvelé (les VIE sont renouvelables une fois avec une durée maximum de 2 ans), puis un contrat local la dernière année. Cependant étant déjà dans l’entreprise, il m’a été plus facile de négocier un salaire au moins égal à ce que je touchais en VIE et de ne pas avoir à accepter un salaire local. 

MES CONSEILS POUR MAXIMISER VOS CHANCES

Conseil #1 : N’hésitez pas à démarcher des entreprises françaises et à leur proposer d’ouvrir un poste en contrat VIE si vous n’en trouvez pas. Certaines entreprises n’ont pas connaissance de ce type de contrat et seront ravies d’ouvrir un poste puisque le VIE est doté de plusieurs avantages pour l’employeur. Il offre en effet une exonération de toutes charges sociales en France du fait du statut public du VIE, la possibilité de financement par Bpifrance (assurance prospection, prêt croissance internationale). Certaines PME sont également éligibles dans de nombreuses régions françaises, à une prise en charge subventionnelle du coût du VIE. Les entreprises auront simplement à faire une demande à Business France.

Conseil #2 : Même si vous devez postuler via Civiweb, n’hésitez pas à renforcer votre candidature en envoyant un mail à la RH ou à votre futur manager.

Conseil #3 : Si vous connaissez des personnes actuellement en VIE faites marcher votre réseau ! Mon manager me demandait constamment si je connaissais des personnes intéressées pour occuper le prochain poste en VIE disponible et beaucoup de mes amis ont également été recrutés via recommandation. Si vous ne connaissez personne en particulier, recherchez via Linkedin qui est en poste en VIE actuellement et contactez-les pour avoir plus informations sur leur poste et leur témoigner votre intérêt. Vous aurez plus de chances de faire passer votre CV avant même que l’offre soit publiée sur Civiweb.

Conseil #4 : Utilisez les groupes Facebook, plusieurs groupes Facebook sur les VIE existent. Evitez de demander l’accès et de publier en demandant si les membres connaissent un poste disponible, généralement ces groupes sont réservés aux personnes déjà en VIE qui vous indiqueront de chercher sur Civiweb comme tout le monde. Cependant cela vous permettra de scruter dans quelles entreprises travaillent les gens et de les contacter via Linkedin par la suite ou bien d’envoyer une candidature spontanée à leur entreprise.

Voici quelques exemples de groupes Facebook :